« Comment voter pour le député de la 7ème circonscription des Français établis hors de France ? » Vivre à Munich.com

Comment voter pour le député de la 7ème circonscription des Français établis hors de France ?

article image
Philippe Gustin © Philippe Gustin / Pierre-Yves Le Borgn’ © Pierre-Yves Le Borgn’

Saviez-vous que les députés des Français établis hors de France n’existent que depuis…2012 ? Avant 2012, les 3 millions de Français de l’étranger n’avaient pas de représentants à l’Assemblée Nationale. Il existe désormais 11 circonscriptions dans le monde, chacune étant représentée par un député. Ainsi les électeurs de Munich et de Bavière sont rattachés à la 7ème circonscription.

Celle-ci regroupe quelque 300.000 Français répartis à travers l’Europe centrale et les Balkans dans pas moins de 16 pays.

Les élections législatives 2017 auront lieu pour tous les Français établis hors de France, les 4 et 18 juin. Vivre à Munich vous donne quelques pistes pour bien choisir votre candidat(e).

Le territoire de la 7ème circonscription : une extrême dispersion de l’électorat

Il y a 142.000 électeurs inscrits (chiffres 2014) sur les registres consulaires, répartis dans les 16 pays suivants : Albanie, Allemagne, Autriche, Bosnie-Herzégovine, Bulgarie, Croatie, Hongrie, Kosovo, Macédoine, Monténégro, Pologne, Roumanie, Serbie, Slovaquie, Slovénie et République Tchèque, soit 40 % du territoire européen !

Il n’y a pas de Français-type dans cette circonscription“, nous explique Philippe Gustin. Si la majorité est composée de bi-nationaux, dont le sujet de préoccupation principal est l’éducation de leur enfant, il arrive de plus en plus d’étudiants, de consultants ou de stagiaires très mobiles, qui modifient le paysage social. Pour eux, “déménager en Europe est acquis mais ils n’ont pas besoin de s’intégrer car ils sont autonomes avec leurs 350 mots d’anglais et leur smartphone“.

Les candidats aux élections législatives 2017 pour la 7ème circonscription

Le député que les Français établis hors de France éliront en juin sera leur interlocuteur légitime auprès des instances parisiennes. Sa mission sera ainsi de défendre les messages des électeurs venus d’horizons géographiques, économiques et culturels bien différents.

Deux candidats sont hyper-présents sur le territoire : Pierre-Yves Le Borgn‘, candidat sortant, PS, et Philippe Gustin, candidat LR. Vous seriez surpris par leurs agendas ! Hommes de terrain, ils se démènent pour traverser ce territoire et aller à la rencontre de leurs électeurs.

P.Y. LE Borgn’ , dont le bureau parlementaire est à Cologne, “consacre environ 2/3 de son temps à l’Allemagne et à l’Autriche et 1/3 aux 14 autres pays“*. Le 18 juin 2017, il aura effectué 582 déplacements pendant son mandat. Il a fait calculer son empreinte carbone et demandé à l’Assemblée Nationale de déduire celle-ci de son budget transport, une première !

Philippe Gustin a fait “150 voyages en deux ans“. Il avoue être abonné à la Bahn Card et aux Flixbus;  son hub se trouve à Budapest.

Frédéric Petit, MoDem, vient d’être investi le 12 mai par La République en Marche pour cette 7ème circonscription. Ingénieur Energie et Environnement, ayant exercé en France et à l’étranger dans des grands groupes et des PME, il est désormais chef d’entreprise, basé à Varsovie. En parallèle de sa riche expérience professionnelle, il a dirigé pendant plus de 15 ans de gros projets sociaux et associatifs en France. Quant à son son expérience politique, elle passe de la mairie de Maizery au Parlement Polonais (Commission Environnement – Loi sur les déchets, 2007-2009) à la COP 15 de Copenhague et à l’association des villes minières d’Europe.

Maeva Durand, avec pour suppléant Eric Bourguignon, est la candidate du PCF Front de Gauche, tandis que Benoit Mayrand est le candidat de l’UDI.

Maeva Durand © Maeva Durand, Frédéric Petit © Frédéric Petit, Benoit Mayrand © Benoit Mayrand

Le bilan de Pierre-Yves Le Borgn’: un député fier de son action de porte-parole

Le député sortant, Pierre-Yves Le Borgn’ (PS), revendique son bilan. Il intervient par voie d’amendements, de rapports parlementaires, de courriers aux ministères et aux administrations. Il intervient également auprès des gouvernements et des administrations des pays de la circonscription.* Il est fier d’avoir lutté et obtenu le remboursement pour les particuliers de la CSG et CRDS trop perçues par le gouvernement français.

Les programmes

PY. Le Borgn’et Philippe Gustin s’efforcent tous les deux de renforcer le lien franco-allemand car ils sont tous deux très attachés à l’Allemagne. L’apprentissage des langues respectives est l’un des points communs entre les deux candidats. Rappelez-vous, par ailleurs, le combat de Philippe Gustin pour les classes bilangues et leur disparition annoncée en France. Sa pétition aura eu raison des mesures gouvernementales. PY.Le Borgn’ annonce quant à lui le 8 mai sur sa page Facebook le “retour des classes bilangues et des sections européennes… Deux années de bataille”. Il veut par ailleurs mettre l’accent sur les classes bilingues précoces et les doubles-diplômes. Il souhaite aussi avancer avec l’Allemagne sur un droit commun de la famille pour les bi-nationaux. Ses autres sujets-phares sont la fiscalité et la retraite.

Philippe Gustin propose de revoir le fonctionnement de l’AEFE. Seuls 30% des Français de la 7ème circonscription ont accès à la formation dispensée par l’AEFE. Or c’est une vraie demande des Français établis hors de France : maintenir le lien avec le pays d’origine par la langue et la culture. Le credo de P.Gustin est d’augmenter les dotations de l’Etat et créer des établissements bi-nationaux. Au final, ne plus faire reposer les frais de scolarité à 70 % sur les parents. Pour lui, ancien enseignant, avant de devenir préfet puis ambassadeur, le fait de garder le lien avec les anciens élèves serait aussi à développer. Il prône aussi des mesures en matière de fiscalité et de retraite.

Déroulement des élections 

Pourquoi faire simple…Notez que le 1er tour des élections législatives a lieu une semaine plus tôt qu’en France soit le 4 juin, le second tour aura lieu le 18 juin, comme en France cette fois. Par ailleurs le vote par internet est impossible. On peut donc voter soit par procuration, soit à l’urne, dans le même bureau de vote que pour les Présidentielles.

Prochaines rencontres

Philippe Gustin échangera le jeudi 18 mai à 18h30 au lycée Jean Renoir, Berlepschstr.3, 81373 Munich.

Un apéro alternatif organisé par Eric Bourguignon, aura lieu jeudi 18 maià 19h à Eine Welt Haus, Schwanthalerstr.80, RGB
80336 München. Les Insoumis, Le PS, et EELV sont invités.

Frédéric Petit sera à Munich le vendredi 19 mai à 18h  au lycée Jean Renoir Berlepschstr.3, 81373 Munich.

Agnès Tondre

Retrouvez l’article en ligne ici